Guest Writer Isa Presents… Zooropa : un album sordide ou optimiste?

We here at TSURURADIO are very proud to introduce a first in a series of hopefully a shitload of guest writers from our beloved communities found in Our Society, on the Facebooks, and in the Twitter. Personally, I think the music lovers in our communities make up some of the most wonderful, unique, and beautiful folks in all of internetland! Got an album you are just dying to talk about, a mixtape you’ve been aching to share? Come on in, hang out with us, and let’s see what we can do! But for now, it’s Isa, from Lyon, France, turn with (and no, I’m not even going to try to translate)…

Zooropa: un album sordide ou optimiste?



Zooropa, c’est tout d’abord un album atypique dans la discographie de U2, mais c’est aussi un album atypique tout court, où l’on ne sait pas sur quel pied danser : est-ce qu’il nous entraîne au fond des ténèbres ou alors est-ce qu’il nous remonte le moral pour la journée?

Les chansons qui le compose laisse transparaître une atmosphère particulièrement glauque : du rythme monotone de Numb, au thème malsain de Babyface, en passant par la falsetto de Bono pendant Lemon, qui est particulièrement obsédant. Tous les sons électroniques, l’alarme à la fin de l’album, ainsi que le filtre sur la voix pendant Zooropa, donnent une impression étrange. J’ai eu du mal à trouver le terme qui s’en approche le plus mais je vais essayer : la « saleté ». A côté d’un album aseptisé comme All That you can’t leave behind, Zooropa marque bien une période de U2, peu conventionnelle. La « saleté » se retrouve à la fois dans les thèmes mais aussi dans la production. Bref, l’album me fait penser à un bordel , au sens propre du terme : glauque, violent, mais aussi intimiste.

Cependant, il y a autre chose qui ressort de Zooropa, malgré cet aspect sordide. « The First Time », par exemple, qui est un envol vers la liberté, ou même les envolées de Bono à la fin de « The Wanderer ». En fait, dans la plupart des chansons, à la fin, il y a quelque chose qui vient éclaircir la noirceur : l’évocation d’un projet pour l’avenir à la fin de Zooropa, le « sale jour » est au passé… C’est cette complexité et cette mixité des sons qui me donne une sensation assez étrange à chaque fois que je finis de l’écouter, une sorte de petit goût amer… qui fait que c’est un chef d’œuvre, malheureusement toujours déprécié…

1. “Zooropa”
2. “Babyface”
3. “Numb” (The Edge)
4. “Lemon”
5. “Stay (Faraway, So Close!)”
6. “Daddy’s Gonna Pay for Your Crashed Car”
7. “Some Days Are Better Than Others”
8. “The First Time”
9. “Dirty Day” (Bono, The Edge)
10. “The Wanderer” (featuring Johnny Cash)

U2 Link Love…
Myspace | Official

A bientôt!
Isabelle

Thank you so much Isa! Keep an eye out for more soon (I hope)!!!

2 comments for “Guest Writer Isa Presents… Zooropa : un album sordide ou optimiste?

  1. Lotte
    September 22, 2009 at 1:00 PM

    I don't understand a single thing, but YAY ISA!!! :D

  2. Tsuru
    September 22, 2009 at 4:01 PM

    <3

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *